Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 15:40


STRASBOURG (AFP) - 23.07.2009 12:50

Dans la salle d'attente du Dr Claude Bronner, pas de masques, ni de désinfectant pour les mains: le généraliste est serein face à l'épidémie de grippe A/H1N1, mais plutôt sceptique vis-à-vis des mesures gouvernementales qui le placent en première ligne.

"Notre chance est que la maladie semble assez bénigne pour le moment. Mais c'est rêver que d'estimer qu'on va contenir l'épidémie avec les mesures qui viennent d'entrer en vigueur. Elles sont floues et difficiles à appliquer", déplore ce médecin de la banlieue de Strasbourg.

Le Dr Bronner fait partie des privilégiés. En tant que président national du syndicat des médecins généralistes Union Généraliste, il a été l'un des destinataires de la circulaire ministérielle du 20 juillet détaillant les mesures à appliquer en cas de suspicion de grippe A/H1N1. Mais d'autres confrères ont dû se contenter des informations diffusées par internet ou par la presse.

La plupart se félicitent néanmoins de la décision des autorités de ne plus orienter que les cas les plus graves vers les hôpitaux. "Avoir la grippe n'est pas une urgence, le virus s'en va au bout d'une semaine", souligne le Dr Danièle Orenstein, médecin dans l'agglomération strasbourgeoise.

Quelques pionniers n'ont pas attendu les consignes pour proposer des masques à leurs patients dans la salle d'attente. C'est le cas, à Lingolsheim, du Dr Michel Chrétien, qui le fait depuis deux mois déjà, en dépit des difficultés d'approvisionnement. "Les fabricants sont en rupture de stock. J'ai passé une commande il y a un mois que j'attends toujours", confie-t-il.

Le Dr Bronner, lui, a décidé de ne proposer ni masques, ni solutions désinfectantes pour les mains en libre service: "Ces flacons coûtent cher, je risquerais de me les faire voler dans ce quartier", glisse-t-il.

Difficile également de nettoyer les poignées de porte après chaque patient: "Je n'en ai pas les moyens. En France, un médecin sur trois peut rémunérer une secrétaire".

Il n'a pas non plus l'intention de suivre la recommandation gouvernementale de donner un masque aux patients chez qui il aurait diagnostiqué un état grippal pour qu'ils aillent en pharmacie acheter du paracétamol.

"Vous imaginez la tête du patient si je lui dis de sortir dans la rue avec ça sur la figure ? Et quand il débarquera dans la pharmacie, tout le personnel dégainera son masque et le tiendra à deux mètres de distance du comptoir ? C'est impensable dans l'immédiat".

Et pourtant, force est d'admettre que la seule barrière efficace à l'épidémie consiste à se laver les mains, porter un masque et rester chez soi, admet-il.

"Mais ce n'est pas encore ancré dans les moeurs en France, alors qu'il existe des pays où c'est considéré comme normal en cas de grippe", déplore le Dr Bronner. "On aurait dû organiser des grandes journées de port de masque pour sensibiliser la population", selon lui.

Quant aux conditions de délivrance des masques, elles restent assez floues: le médecin vient de téléphoner à un ami pharmacien pour y voir plus clair, en vain. "Je ne sais pas combien de masques je peux prescrire, et lui non plus. Lui pense que je ne peux le faire que pour les cas graves, en accompagnement d'un traitement antiviral, mais ce n'est pas ce qui est dit dans la circulaire", peste-t-il.

Cela dit, le Dr Bronner reste serein. "Ce n'est pas la première épidémie de grippe que nous gérons. Et cela s'est plutôt bien passé jusqu'ici".

Partager cet article

Repost 0
Published by gotti57 - dans Grippe A
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gotti57
  • Le blog de gotti57
  • : Mon Blog contient de nombreux clips , Bande annonces cinema, génériques séries TV, videos humour etc. N'hésitez pas à laisser un com ! Merci...
  • Contact

Recherche

Liens