Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 13:31

Incendie à Marseille (JT FR 2)
Vidéo envoyée par gotti57

Incendie à Marseille (JT FR 2)

Repost 0
Published by gotti57 - dans Actualités
commenter cet article
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 12:15
Repost 0
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 16:14


FAIRFAX, Etats-Unis (AFP) - 23.07.2009 12:22

Troubles neurologiques, crise d'arthrite, démarche poussive: le cabinet du docteur Jordan Kocen ne désemplit pas. Mais ses "patients" n'ont pas deux... mais quatre pattes, car le Dr Kocen est vétérinaire, spécialisé dans l'acupuncture pour animaux de compagnie.

"J'utilise l'homéopathie, les herbes médicinales chinoises, et l'acupuncture", explique le Dr Kocen dont le cabinet est situé à Fairfax dans la banlieue de Washington.

Passée entre les mains du vétérinaire, Alexa, une chatte de 13 ans, ressort le corps criblé d'aiguilles. Alexa souffre de bien mystérieux symptômes: elle titube et dodeline de la tête constamment. Mais depuis un mois que les séances ont commencé, Joan Ferguson, sa maîtresse, trouve que l'état de l'animal "s'est amélioré".

"Je lui ai fait faire deux IRM (imagerie par résonance magnétique), une ponction lombaire et des analyses sanguines. Ca ma coûté une fortune et en plus le neurologue n'a rien trouvé", explique-t-elle.

En désespoir de cause, elle s'est tournée vers l'acupuncture et Alexa ne semble pas gênée, au contraire, par la forêt d'aiguilles qui courent le long de sa colonne vertébrale.

De plus en plus de vétérinaires utilisent ce type de thérapie aux Etats-Unis, où le marché des animaux familiers, toujours plus imaginatif, ne cesse de croître. Sur les quelque 86.000 vétérinaires au niveau national, entre 900 et 2000 pratiquent l'acupuncture, selon les associations professionnelles qui se sont multipliées ces dernières années.

"Chaque année, 300 vétérinaires supplémentaires font une formation en acupuncture. Et c'est comme cela depuis 2002 environ", affirme Vikki Weber, directrice de l'International Veterinary Acupuncture Society, qui compte 900 membres aux Etats-Unis.

A l'Association américaine de médecine vétérinaire, on reconnaît que le nombre d'acupuncteurs "est certainement à la hausse" et qu'il y a "des preuves de l'efficacité de ces traitements", selon Michael San Filippo, porte-parole de l'association.

"Dans 80% des cas, j'obtiens une amélioration", affirme pour sa part le docteur Kocen, qui exerce depuis 1995.

Avec son associée, ils ont un répertoire de 1.500 clients et voient de 8 à 15 patients par jour. Une consultation de suivi vaut 95 dollars. "Cette médecine est moins alternative qu'elle ne l'était autrefois. C'est plus une médecine intégrative", assure le Dr Kocen alors qu'il se penche sur Lexus, un Saint-Bernard épileptique.

A 11 ans, Lexus fait des crises d'épilepsie chaque semaine. "J'avoue que certaines fois, notre amour pour lui a atteint ses limites", plaisante Sally Rabb, qui emmène Lexus pour sa séance mensuelle d'acupuncture depuis quatre ans.

"C'est vraiment sérieux. Il a le haut mal", ajoute gravement son mari, Richard, agent immobilier. Le chien est aussi sous anti-épileptiques, "cinq cachets par jour!", précise Mme Rabb.

"Il va toujours mieux après son traitement. Il adore venir ici. Il se précipite hors de la voiture", ajoute-t-elle.

Comme dans un cabinet pour êtres humains, le docteur Kocen passe d'une salle à l'autre pour poser ou vérifier ses aiguilles pendant les séances de 20 minutes.

"Les aiguilles sont les mêmes que pour les hommes. La technique de base fonctionne de la même manière, les méridiens d'acupuncture reflétant le système nerveux", explique-t-il avant de recevoir Trixy, un corniaud handicapé, recueilli après le cyclone Katrina en 2005 par une photographe du Washington Post.

Repost 0
Published by gotti57 - dans Animaux
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 15:55


BALE, Suisse (AFP) - 23.07.2009 09:46

Le groupe pharmaceutique suisse Roche a réalisé au premier semestre un bénéfice net en hausse de 11% à 5,2 milliards de francs suisses (hors éléments exceptionnels), poussé notamment par une explosion des ventes de l'antiviral Tamiflu

Le groupe pharmaceutique suisse Roche prévoit de réaliser au second semestre des ventes supplémentaires de 1 milliard de francs suisses de son antiviral Tamiflu, a affirmé jeudi le directeur général Severin Schwan.

Après avoir vendu pour 1 milliard de francs suisses (658,2 millions d'euros) de Tamiflu au premier semestre, le groupe bâlois table sur "environ 1 milliard" de ventes supplémentaires du médicament, efficace contre le virus A(H1N1), a indiqué M. Schwan lors d'une rencontre avec la presse.

"Les capacités actuelles (de production) sont suffisantes" pour honorer les commandes actuelles des gouvernements, qui se préparent à la pandémie de grippe porcine, a-t-il ajouté. Roche a annoncé jeudi avoir réalisé au premier semestre un bénéfice net en hausse de 11% à 5,2 milliards de francs suisses (hors éléments exceptionnels), poussé notamment par une explosion des ventes de l'antiviral Tamiflu.

Repost 0
Published by gotti57 - dans Grippe A
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 15:40


STRASBOURG (AFP) - 23.07.2009 12:50

Dans la salle d'attente du Dr Claude Bronner, pas de masques, ni de désinfectant pour les mains: le généraliste est serein face à l'épidémie de grippe A/H1N1, mais plutôt sceptique vis-à-vis des mesures gouvernementales qui le placent en première ligne.

"Notre chance est que la maladie semble assez bénigne pour le moment. Mais c'est rêver que d'estimer qu'on va contenir l'épidémie avec les mesures qui viennent d'entrer en vigueur. Elles sont floues et difficiles à appliquer", déplore ce médecin de la banlieue de Strasbourg.

Le Dr Bronner fait partie des privilégiés. En tant que président national du syndicat des médecins généralistes Union Généraliste, il a été l'un des destinataires de la circulaire ministérielle du 20 juillet détaillant les mesures à appliquer en cas de suspicion de grippe A/H1N1. Mais d'autres confrères ont dû se contenter des informations diffusées par internet ou par la presse.

La plupart se félicitent néanmoins de la décision des autorités de ne plus orienter que les cas les plus graves vers les hôpitaux. "Avoir la grippe n'est pas une urgence, le virus s'en va au bout d'une semaine", souligne le Dr Danièle Orenstein, médecin dans l'agglomération strasbourgeoise.

Quelques pionniers n'ont pas attendu les consignes pour proposer des masques à leurs patients dans la salle d'attente. C'est le cas, à Lingolsheim, du Dr Michel Chrétien, qui le fait depuis deux mois déjà, en dépit des difficultés d'approvisionnement. "Les fabricants sont en rupture de stock. J'ai passé une commande il y a un mois que j'attends toujours", confie-t-il.

Le Dr Bronner, lui, a décidé de ne proposer ni masques, ni solutions désinfectantes pour les mains en libre service: "Ces flacons coûtent cher, je risquerais de me les faire voler dans ce quartier", glisse-t-il.

Difficile également de nettoyer les poignées de porte après chaque patient: "Je n'en ai pas les moyens. En France, un médecin sur trois peut rémunérer une secrétaire".

Il n'a pas non plus l'intention de suivre la recommandation gouvernementale de donner un masque aux patients chez qui il aurait diagnostiqué un état grippal pour qu'ils aillent en pharmacie acheter du paracétamol.

"Vous imaginez la tête du patient si je lui dis de sortir dans la rue avec ça sur la figure ? Et quand il débarquera dans la pharmacie, tout le personnel dégainera son masque et le tiendra à deux mètres de distance du comptoir ? C'est impensable dans l'immédiat".

Et pourtant, force est d'admettre que la seule barrière efficace à l'épidémie consiste à se laver les mains, porter un masque et rester chez soi, admet-il.

"Mais ce n'est pas encore ancré dans les moeurs en France, alors qu'il existe des pays où c'est considéré comme normal en cas de grippe", déplore le Dr Bronner. "On aurait dû organiser des grandes journées de port de masque pour sensibiliser la population", selon lui.

Quant aux conditions de délivrance des masques, elles restent assez floues: le médecin vient de téléphoner à un ami pharmacien pour y voir plus clair, en vain. "Je ne sais pas combien de masques je peux prescrire, et lui non plus. Lui pense que je ne peux le faire que pour les cas graves, en accompagnement d'un traitement antiviral, mais ce n'est pas ce qui est dit dans la circulaire", peste-t-il.

Cela dit, le Dr Bronner reste serein. "Ce n'est pas la première épidémie de grippe que nous gérons. Et cela s'est plutôt bien passé jusqu'ici".

Repost 0
Published by gotti57 - dans Grippe A
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 15:38


PARIS (AFP) - 22.07.2009 18:33

Dès jeudi, en cas de suspicion de grippe, il faut appeler le médecin traitant et non plus le 15, alors que l'épidémie due au nouveau virus A(H1N1) est relativement bénigne et ne se développe encore que de façon limitée en France, selon les autorités sanitaires.

"Nous sommes devant un virus qui a une forte capacité de transmission, mais qui reste d'une virulence modérée", a expliqué la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, mercredi devant la presse.

"Ce n'est pas l'épidémie de H5N1 (grippe aviaire) que nous redoutions", a-t-elle souligné.

A partir de jeudi, les pharmacies délivreront gratuitement, sur ordonnance, des masques chirurgicaux pour les malades et quand ils seront nécessaires les traitements antiviraux type Tamiflu, remboursé par la sécurité sociale dans les conditions habituelles, a expliqué Mme Bachelot. C'est-à-dire à 35%, précise-t-on au ministère de la Santé.

Les hôpitaux avec le SAMU-centre 15 se concentrent désormais sur les cas graves et les enfants de moins d'un an.

"Le plan français a été conçu pour un virus beaucoup plus létal que celui que nous rencontrons. Donc il importe de s'adapter", a relevé Mme Bachelot.

Néanmoins, "en fonction de l'évolution de l'épidémie, "nous pourrions envisager un passage au niveau 6 du plan national de prévention et de lutte pandémie grippale à la rentrée, sauf évidemment si nous observions une accélération rapide de l'épidémie dans le courant du mois d'août", a-t-elle poursuivi.

"Les stocks de réserves d'antiviraux soit 33 millions de traitements sont réservés au niveau 6 du plan", a rappelé Mme Bachelot. A ce moment-là, les antiviraux seront délivrés gratuitement.

Le généraliste (ou le pédiatre) prescrira le traitement antiviral anti-grippe au cas par cas, sauf pour les enfants de moins d'un an pour lesquels il sera délivré par l'hôpital.

Une disposition que regrette le Dr Martial Olivier-Koehret, président du syndicat de généralistes MG-France. "Neuf fois sur 10 les gens se rendront à l'hôpital avec leur enfant simplement pour aller chercher un sirop (forme du pédiatrique du produit)", a-t-il dit à l'AFP.

La ministre ne recommande pas à ce stade aux professionnels de santé de prendre les antiviraux préventivement.

"Je condamne les refus de soins aux CMU" (patients pauvres) encore plus contraire à l'éthique en période d'épidémie de grippe", a-t-elle par ailleurs dit.

La France, avec un total cumulé de 793 cas probables et confirmés, se trouve "devant une épidémie qui globalement ne présente pas à ce jour de caractère de gravité et qui se développe de façon limitée encore sur le territoire", a indiqué mercredi le Dr Françoise Weber, directrice générale de l'Institut de veille sanitaire (InVS). "Nous ne sommes pas dans une situation à l'anglaise", a-t-elle ajouté.

Concernant la livraison des vaccins contre le nouveau virus, la ministre a évoqué les promesses des laboratoires "entre octobre et décembre, selon les cas", en rappelant que la commande des 94 millions de doses du gouvernement était "une commande ferme".

"La stratégie vaccinale n'est pas encore finalisée", mais les professions de santé seront prioritaires, a-t-elle rappelé.

"Avec 50 cas de personnes atteintes, le dispositif est tout à fait capable de gérer en période estivale ce très léger surcroît d'activité", a-t-elle relevé.

Pour ses vacances, la ministre a indiqué qu'elle resterait "à moins d'une heure" de son ministère et n'avait pas l'intention de s'en éloigner plus de 4 à 5 jours.

Repost 0
Published by gotti57 - dans Grippe A
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 15:35


PARIS (AFP) - 22.07.2009 16:28

Voici un glossaire des principaux termes employés pour parler des grippes, y compris de l'actuelle pandémie de grippe d'origine porcine A(H1N1).

ANTIVIRAUX : Médicaments anti-virus. Tamiflu (laboratoire Roche, molécule active : oseltamivir) et Relenza (Glaxo, zanamivir) sont des inhibiteurs de la neuraminidase (protéine) des virus grippaux. Pris précocement, ils diminuent la durée et l?intensité des symptômes. La France dispose d'un stock de 33 millions de traitements antiviraux.

CONTAGIOSITE : Aptitude d?un virus à être transmis d?homme à homme.

GRIPPE SAISONNIERE : Grippe courante, survenant essentiellement durant l'hiver de chacun des hémisphères. Les épidémies saisonnières sont dues à des sous-types de la grippe qui ont déjà circulé dans la population.

GRIPPE PORCINE : à l'origine de l'actuelle pandémie, il s?agit d?une grippe causée par un nouveau virus A(H1N1) qui n?avait jamais circulé auparavant chez l?homme. Il s'agit d'un virus hybride résultant d'un réassortiment de virus porcin, aviaire et humain.

GRIPPE AVIAIRE : est provoquée par des virus grippaux A (H5, H7, H9) d'origine aviaire touchant les oiseaux domestiques ou sauvages. La souche H5N1 a tué plus de 250 personnes depuis 2003, principalement en Asie du sud-est, le plus souvent en contact étroit avec des volailles.

GROUPE A : responsable des pandémies. La grippe humaine est due à trois groupes de virus : A, B, C. Les virus A et B sont à l?origine des épidémies saisonnières mais seul le virus A est responsable de pandémies. Le virus C occasionne des cas sporadiques.

H et N : deux protéines (antigènes) de la surface de l'enveloppe virale définissant les différents types de virus, l'hémagglutinine (H) et la neuraminidase (N). Par exemple H1N1 ou H5N1.

MASQUES : Il existe de puissants masques de protection respiratoire (type FFP2) pour les soignants et autres professionnels exposés. D'autres types de masques, dits anti-projections ou chirurgicaux, portés par les malades, visent à protéger leur entourage. La France a acquis un milliard de masques anti-projections et 723 millions de masques de protection.

MUTATION : Les virus grippaux se caractérisent par leurs fréquentes mutations. Cette évolution génétique se fait :

- soit par glissement lors des épidémies saisonnières,

- soit par cassure, dans le seul cas des virus de type A. Un virus grippal d?une espèce (oiseau par exemple) peut échanger du matériel génétique avec des virus d?une autre espèce : c?est ce qu?on appelle le "réassortiment". Un nouveau virus hybride est produit: on parle alors de "cassure" ou de "saut" antigénique.

PANDEMIE : Epidémie globale due à l?émergence d'un nouveau sous-type du virus grippal A entraînant un grand nombre de cas graves.

Trois grandes pandémies de grippe ont été recensées au siècle dernier : grippe espagnole (virus H1N1) de 1918/19, grippe asiatique (H2N2) en 1957, grippe de Hong Kong (H3N2) en 1968.

VACCIN : Le vaccin prépare le système immunitaire à défendre l'organisme contre une infection virale. Les vaccins antigrippaux contiennent généralement une forme affaiblie d'un virus circulant.

Le vaccin anti-grippal annuel, contre la grippe saisonnière, est habituellement un cocktail contre deux souches virales du groupe A et une du groupe B, adapté chaque année en fonction des recommandations de l'OMS pour tenir compte des souches virales en circulation.

Le vaccin contre la grippe saisonnière ne protège pas contre le nouveau virus H1N1. D'où la nécessité de fabriquer un nouveau vaccin qui devrait être disponible cet hiver dans l'hémisphère nord. La France a commandé 94 millions de doses de ce vaccin.

VIRULENCE : La virulence d?une souche grippale se traduit par le taux de mortalité parmi les personnes malades, ou taux de létalité. Très contagieux, le virus actuel semble peu virulent.

Repost 0
Published by gotti57 - dans Grippe A
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 15:33


PARIS (AFP) - 22.07.2009 09:08

Face au nouveau virus de grippe A (H1N1) dite "porcine", quelques gestes simples peuvent faire la différence pour freiner la contagion et sauver des vies, selon les conseils donnés par les autorités sanitaires.

Nombre de ces gestes sont d'ailleurs utiles même en période de grippe saisonnière qui tue chaque année en France quelque 2.500 personnes, selon la ministre de la santé, Roselyne Bachelot.

"Se laver les mains, utiliser des gels hydro-alcooliques peuvent réduire la diffusion des virus", souligne ainsi Richard Besser directeur du centre américain de contrôle des maladies (CDC).

Un conseil valable aussi pour la gastro-entérite qui touche chaque année des centaines de milliers de Français, note le professeur Didier Raoult, spécialiste des maladies infectieuses.

Le lavage, avec du savon, prend 30 secondes minimum, en n'oubliant pas de passer entre les doigts. Bien sécher avec une serviette sèche et non pas humide ou de préférence avec un papier essuie-tout dont on pourra se servir pour fermer le robinet et ouvrir la porte des toilettes communes.

Cela permet aussi d'"éviter de transporter un virus qui se promènerait encore sur une table dans sa bouche et dans son arbre respiratoire" selon le professeur Didier Houssin, directeur général de la Santé.

Pour réduire la transmission du virus, mieux vaut couvrir sa toux "pas avec sa main, mais avec son bras", a précisé le Dr Besser. Pour éviter de semer ensuite des microbes sur tout ce que l'on touche.

Se moucher, éternuer, cracher, tousser, peuvent être des gestes à haut risque. Mieux vaut se couvrir la bouche quand on tousse avec un mouchoir jetable. Il convient de surcroît de se laver les mains après. Le mouchoir, en papier à usage unique, doit ensuite être jeté dans une poubelle munie d'un sac et, si possible, dotée d'un couvercle.

En période d'épidémie, pour ne pas contaminer autrui, ni soi-même, il est préférable d'éviter les contacts sociaux, tels que se faire la bise ou se serrer la main, souligne le Pr Raoult.

Il convient aussi de conserver, autant que possible, en l'absence de masques, une distance minimale de protection sanitaire de 2 mètres entre personnes, selon les autorités sanitaires.

Ainsi pour se saluer, plutôt qu'une franche poignée de main pleine de microbes, autant prendre l'habitude d'une simple et courtoise inclinaison de la tête.

Aérer les locaux et désinfecter régulièrement poignées de porte, robinets de lavabo, verres et branches de lunettes, téléphones, clavier d'ordinateur, n'est pas superflu.

Un malade avec des symptômes de la grippe (fièvre, maux de tête, courbatures, etc.) devrait rester à la maison.

Toute personne grippée devrait porter un masque anti-projections pour éviter de contaminer son entourage. La France en a stocké un milliard, selon les autorités.

"Il serait souhaitable que tous les malades en portent pour atténuer la vague pandémique", indique le professeur Houssin. Selon lui, ces masques de chirurgien suffisent pour bloquer les gouttelettes (de toux). Il faut cependant les changer toutes les quatre heures, a-t-il noté.

Des masques spécifiques (type "FFP2"), qui protègent de la contamination, sont prévus pour le personnel soignant ou pour les personnes exposées directement au virus dans leur activité (secours, caissières dans l'alimentation, etc.) quand l'épidémie prendra de l'ampleur.

Repost 0
Published by gotti57 - dans Grippe A
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 15:32


WASHINGTON (AFP) - 22.07.2009 18:51

Des milliers de volontaires sont sollicités aux Etats-Unis pour débuter des essais cliniques de vaccins expérimentaux contre le virus A(H1N1) responsable de la grippe porcine, a annoncé mercredi l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID).

"Avec l'émergence en 2009 du virus H1N1 de la grippe, nous avons mis en route un processus de coopération pour développer un vaccin", a indiqué dans un communiqué le Dr Anthony Fauci, directeur du NIAID.

Après avoir isolé et établi les caractéristiques du virus, les Centres fédéraux du contrôle et de prévention des maladies infectieuses (CDC) ont distribué des souches du virus à des fabricants afin de conduire des essais cliniques sur deux candidats-vaccins.

Ces vaccins ont été mis au point respectivement par le français Sanofi Pasteur et l'australien CSL Biotherapies.

"Le NIAID fera rapidement une évaluation (avec les résultats de ces essais cliniques, ndlr) pour déterminer si ces vaccins pilotes sont sans danger et capables de déclencher une réponse immunitaire efficace", a poursuivi le Dr Fauci.

"Ces données seront utilisées pour décider d'une campagne d'immunisation contre la grippe porcine cet automne et déterminer la manière dont elle sera conduite", a-t-il précisé.

Ces essais cliniques seront effectués sur une période "compressée" face à la résurgence potentielle de la grippe porcine à l'automne, en même temps que le début de la grippe saisonnière, souligne le NIAID.

Les premiers essais cliniques chercheront à établir si une ou deux doses de 15 microgrammes chacune de vaccin sont nécessaires pour induire une réponse suffisante du système immunitaire chez des adultes volontaires en bonne santé âgés de 18 à 64 ans et de plus de 65 ans. Les doses seront administrées à 21 jours d'écart.

Si les premiers résultats de ces essais cliniques montrent que ces deux vaccins sont sans danger, des essais similaires seront alors lancés avec des enfants en bonne santé âgés de 6 mois à 17 ans.

D'autres essais cliniques seront également entrepris pour établir l'innocuité et la réponse immunitaire de la combinaison d'une dose de 15 microgrammes, de l'un ou l'autre des deux vaccins pilotes contre la grippe porcine, avec le vaccin de la grippe saisonnière, précise l'Institut américain des maladies infectieuses. Ces études cliniques seront conduites chez des adultes de 18 à 64 ans et de plus de 65 ans volontaires et en bonne santé.

Des essais cliniques d'un vaccin ont débuté mercredi en Australie, avec la participation de 240 adultes et 400 enfants, a-t-on appris de source gouvernementale.

La grippe porcine a fait jusqu'à présent plus de 700 morts confirmés, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), bien moins en comparaison qu'une grippe saisonnière. Mais les autorités craignent surtout une mutation du virus qui le rendrait plus virulent.

Repost 0
Published by gotti57 - dans Grippe A
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 15:28


PARIS (AFP) - 22.07.2009 16:30

Pour lutter contre l'absentéisme au travail et les difficultés d'approvisionnement liés à une pandémie de grippe A en France, le gouvernement a édicté une série de recommandations destinées aux entreprises dans une circulaire publiée le 3 juillet.

Tout salarié est censé poursuivre son activité professionnelle quel que soit le niveau d'alerte.

L'employeur ne peut contraindre un salarié à rester chez lui, sauf s'il lui octroie un congé exceptionnel. Il doit toutefois prendre les précautions nécessaires à la protection des autres travailleurs en cas de doute sur l'état de santé de l'employé.

Le gouvernement recommande à chaque société d'établir un "plan de continuité de l'activité" (PCA), en partenariat notamment avec le comité d'entreprise.

La France est actuellement au niveau d'alerte 5a, qui correspond à la propagation de la transmission interhumaine du virus à travers le monde.

Dès le niveau 5b (la transmission s'accélère, notamment en France), le gouvernement conseille le port du masque aux salariés en contact étroit et régulier avec le public.

En revanche, les traitements antiviraux de type Tamiflu ou Relenza ne peuvent pas être achetés, stockés ou distribués par les employeurs en France.

A l'étranger toutefois, certains pays peuvent autoriser de tels stockages en entreprise.

En situation 6 (pandémie), les autorités publiques pourront décider du maintien "des seules activités essentielles" au fonctionnement de l'entreprise.

Dans ce cas, des aménagements du temps de travail devront être envisagés (travail à distance, prêt de main d'oeuvre entre entreprises...).

Repost 0
Published by gotti57 - dans Grippe A
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de gotti57
  • Le blog de gotti57
  • : Mon Blog contient de nombreux clips , Bande annonces cinema, génériques séries TV, videos humour etc. N'hésitez pas à laisser un com ! Merci...
  • Contact

Recherche

Liens